Aller au contenu principal
Comment obtenir un financement pour investir dans l’immobilier

Comment obtenir un financement pour investir dans l’immobilier ?

D’ailleurs, l’investissement locatif est devenu un très bon placement pour préparer sa retraite. Afin de concrétiser ce projet, vous devez demander un prêt immobilier. Mais comment obtenir un financement pour investir dans l’immobilier ?

 

Demander un prêt immobilier

Le projet personnel

La première inquiétude est de demander un crédit à sa banque et ne pas avoir d’apport personnel. Pourtant, vous pouvez, quel que soit votre projet, obtenir un financement immobilier. Bien entendu, la banque vous suivra si elle considère que votre projet est fiable.
Elle examinera alors en plus de celui-ci, votre situation personnelle : la profession, les revenus, l’apport, la capacité d’endettement, la capacité à épargner, la gestion du compte courant, etc.

 

Les établissements bancaires veulent être plus stricts et demandent maintenant un apport de 10 % du prix du bien. Cependant, il est toujours possible sans apport d’emprunter pour un projet immobilier. Qu’il soit pour acheter une résidence principale ou un logement locatif par exemple.

 

Sans apport, comment faire ?

La banque a besoin d’être rassuré pour vous financer votre projet. Prenez rendez-vous avec votre conseiller habituel, et présentez un dossier impeccable. Vos 3 derniers relevés de comptes seront examinés, soyez vigilant de ne pas être à découvert à ce moment-là. Si vous avez un livret réglementé et qu’il est un peu approvisionné, cela peut faire office de garanti.
Il ne sera pas considéré comme un apport, mais pourra permettre de rassurer votre banque, sur les petites économies de côté.

 

Pour un primo-accédant (c’est-à-dire un premier accès à la propriété), le financement immobilier est généralement accepté. Vous pourrez, suivant votre projet, demander un PTZ (Prêt à Taux Zéro). Pour ceux qui souhaitent accéder à un investissement locatif, la banque sera plus attentive au dossier.

 

Le projet d’investissement locatif

Le type du bien

Pour que votre dossier soit admis par la banque, votre investissement locatif doit être bien élaboré. Surtout quand il n’y a pas d’apport ! Les 2 dispositifs Pinel et Denormandie vous permettent, en effet, d’acquérir un logement pour le louer ensuite et bénéficier d’un avantage fiscal. Faites le bon choix par rapport à vos besoins. Débutez votre investissement locatif par un logement avec de petites surfaces.

 

Qui veut dire petit, ne veut pas dire avec des défauts. Vous devez trouver l’opportunité, qui entrera dans votre enveloppe de prêt et qui vous permettra également de réussir votre investissement. Les studios ou les petits appartements doivent aussi être bien placés, sinon vous pourriez ne pas satisfaire une certaine demande locative. Votre investissement doit être de petite dimension pour être plus sûre et rentable.

 

La localisation du bien

Son emplacement est primordial pour réussir une bonne rentabilité, et donc plaire à votre banque. Elle doit en effet juger sans risque votre financement immobilier. Même si vous avez peu de moyens, vous devez trouver dans une zone où il y a une forte demande.

 

L’emplacement doit être intéressant pour vous constituer un bon rendement. Si vous investissez dans une ville peu dynamique, et sans trop de demandes locatives, vous risquerez de vous retrouver sans locataires. Si vous ne louez pas votre logement, vous ne pourrez pas bénéficier de la réduction d’impôts pour rembourser votre bien immobilier.

 

Renseignez-vous sur l’un des dispositifs que vous souhaitez exploiter pour connaître les zones et les emplacements privilégiés.

 

Lire aussi : Quel placement rapporte plus que le fonds commun de placement ?

 

Le choix du financement

Le crédit amortissable

Le principe du crédit amortissable est de rembourser simultanément votre capital et les intérêts. Ce crédit est plutôt destiné aux investisseurs classiques, c'est-à-dire ceux qui sont moyennement taxés sur l’impôt sur le revenu. Avec ce financement amortissable, le remboursement du capital est échelonné dans le temps. Votre mensualité tient compte d’une part de capital et d’une part d'intérêts. L'assurance décès-invalidité est également comprise.

 

En revanche, vous payez beaucoup d'intérêts en début de prêt. Ensuite, au fur et à mesure, vous remboursez un peu plus le capital. Vous pouvez réduire vos intérêts sur vos revenus fonciers les premières années. Vous pouvez mentionner ceci sur votre plan de financement.

 

Le crédit « in fine »

Le crédit « in fine » est un financement immobilier à taux fixe, non-amortissable, dont vous ne payez que les intérêts et les assurances durant toute la durée du crédit. Le capital emprunté est conservé jusqu'à la fin du crédit, et à son échéance, vous le remboursez en une seule fois.

 

Avec le prêt « in fine », votre mensualité est plus faible qu'avec un crédit amortissable. En effet, cela ne comprend que les intérêts et les primes d'assurance. Les intérêts sont ainsi calculés sur le capital entier durant tout le crédit.
Si vous avez déjà un investissement locatif, vous diminuez l'ensemble de votre base imposable. Ce crédit favorise la fiscalité de l'investissement locatif et augmente son rendement.

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :