Aller au contenu principal
30 ans, l’âge où l’on épargne avec prudence

30 ans, l’âge où l’on épargne avec prudence

Les Français gèrent leur argent avec prudence. Et ce, quel que soit l'âge ! En effet, une étude d'AXA Investment Managers (IM) vient récemment de mettre en évidence la faible propension au risque chez les épargnants dès 30 ans.

 

Des placements sans risques

Selon cette étude, la tendance au risque passe de 31% pour la tranche d'âge 22-30 ans à 21% pour les 30-40 ans.

De 40 à 54 ans, elle devient encore plus faible avec un taux de seulement 17%.

 

Concrètement, quelles sont les observations ? 75% des Français privilégient leur placement actuel plutôt que risquer de perdre leur argent dans un nouveau placement.

 

Type de placement
Pourcentage de français (%)
Compte courant
94 %
Livret Epargne
79 %
Assurance-vie
36 %

 

Si 79% possèdent un livret d'épargne, l'immense majorité (94%) peut compter sur son compte courant. A peine plus d'un tiers des Français (36%) ont une assurance vie.

 

Quant à l'immobilier, quand il ne concerne pas la résidence principale, il constitue un investissement à la marge avec seulement 12%. Suit de très près la détention de titres (actions ou obligations) via un fonds (10%) ou par détention direct (9%).

 

Ana qui épargne 100€/mois économise 11 574€ d'impôts sur 9 ans

... et vous ?

Capacité d'épargne mensuelle

100

 

Pour une personne célibataire sans enfant avec 35 000€ de revenu imposable net annuel.

 

Une rémunération espérée disproportionnée

Si les Français se réfugient en masse dans les placements peu risqués, ils espèrent paradoxalement une rémunération élevée. Ainsi, 7 Français sur 10 comptent sur un taux annuel de minimum 5 %. 30% souhaitent même un gain supérieur à 10% par an, bien loin de la réalité.

 

Réalisez votre bilan personnalisé afin de déterminer quel placement financier vous correspond.

 

 

Composition du portefeuille moyen
Pourcentage(%)
Liquidité
57 %
Investissement immobilier
18 %
Obligations
14 %
Actions
11 %

 

Le portefeuille moyen est constitué en grande partie de liquidités (57%). Le reste se décline en investissement immobilier (18%), obligations (14%) et actions (11%).

 

Sur 10 ans, cela représente un taux rémunérateur annuel moyen de 3,23%. Pour franchir la barre des 5%, un effort considérable serait nécessaire puisqu'il faudrait multiplier par trois le poids des actions et se délaisser de la moitié des liquidités, autrement dit 35% d'actions et 25% de liquidités.

 

La peur de perdre de l'argent ne suffit pas à comprendre la situation. Le manque d'informations est également responsable. Chez les 16-39 ans, il s'agit de l'argument cité en troisième, devant le manque d'argent à placer et le faible retour sur investissement.

 

Le rôle du conseiller demeure crucial

Le conseiller bancaire ou en gestion du patrimoine reste un interlocuteur privilégié pour 59% des épargnants. Les 16-24 ans restent eux aussi majoritairement attachés (54%) à cette fonction traditionnelle. Une part plus faible qui peut s'expliquer par le conseil des parents.

 

Bénéficiez d'un bilan patrimonial offert, rapide et sans engagement..

 

47% des 16-24 ans se tournent vers leurs parents pour faire des choix en matière d'épargne.

 

Pour le reste de la population, le taux tombe à 28%. Pour l'instant, internet n'est pas encore un concurrent sérieux. Seulement 25% des Français consultent les outils informatiques.
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :