Aller au contenu principal
Assurance vie : la clause bénéficiaire standard est-elle suffisante ?

Assurance-vie : la clause bénéficiaire standard est-elle suffisante ?

Souscrire à un contrat d’assurance-vie est un moyen de sécuriser l’avenir de ses proches en cas de décès. Cela demande de la réflexion, notamment pour le choix du bénéficiaire.

Sur le bulletin d’adhésion, il est possible de designer une personne, plusieurs personnes, mais aussi une clause personnalisée.

La clause bénéficiaire standard étant la plus utilisée, est-elle suffisante ?

 

Les situations classiques

 

La clause standard permet des résultats satisfaisants, notamment s’il s’agit d’un cas classique. On peut opter pour mentionner le conjoint en première ligne et les enfants nés ou à naître ensuite.

 

Cette clause est utilisée dans la plus grande partie des adhésions. Elle s’adapte aux situations familiales dites classiques, mais aussi évolutives.

 

Elle convient à un couple stable, une jeune famille ou encore à un célibataire.

De plus, la clause standard bénéficiaire peut être modifiée à tout moment.

 

La clause personnalisée

 

Cette clause va permettre à l’assuré de designer à l’avance la ou les personnes bénéficiaires. Le bénéficiaire doit pouvoir être identifiable facilement.

 

Voilà pourquoi la plupart des assureurs demandent un grand nombre d’informations, notamment le numéro de sécurité sociale ou encore le nom et le prénom correctement orthographiés.

 

Ainsi, les homonymes seront clairement distingués.

 

La clause personnalisée présente deux risques pour l’assuré :

  • Le moins courant est le risque que le bénéficiaire ne soit pas correctement identifié : dans ce cas, le contrat va se trouver en déshérence.
  • En ce qui concerne le deuxième risque, il est de l'ordre de l'oubli. L'assuré doit penser à modifier le bénéficiaire en cas de divorce.

 

Toutefois, la clause personnalisée présente quelques avantages. L’assuré a la possibilité de décider la part du capital qui sera attribuée à chaque bénéficiaire, après son décès.

 

Se faire assister pour bien choisir sa clause bénéficiaire

 

Dans tous les cas, comme pour tout contrat d’assurance-vie ou autre, il est possible de se faire assister lors de l’adhésion, mais aussi lorsqu’il faut modifier le bénéficiaire, notamment en cas de divorce.

 

En outre, pour être sûr que vos bénéficiaires toucheront le capital qui leur revient de droit, il convient de les informer de l'adhésion à une assurance-vie.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :