Aller au contenu principal
Assurance-vie : le placement préféré des Français

Assurance-vie : le placement préféré des Français

La tendance ne faiblit pas. L’assurance-vie est aujourd’hui encore le placement préféré des Français. Sécurité, rendement, liquidité… découvrez pourquoi ce produit séduit encore autant.

 

En France, le marché de l’assurance-vie reste très dynamique. En mai 2018, les dépôts effectués sur les contrats grimpaient à 10,7 milliards d'euros, tandis que les retraits réalisés par les clients ont représenté 8,7 milliards. La différence entre les deux, que l’on appelle la collecte nette, est l’une des meilleures jamais réalisées depuis plus d’un an.

 

En 2018, l’assurance-vie séduit de nombreux Français

Ces records de collecte nette, on les constate depuis le début de l’année 2018. Entre janvier et mai 2018, elle atteint 9,6 milliards d'euros. Sur la même période l’année dernière, elle ne dépassait pas 1,4 milliard.

 

De plus, les clients privilégient davantage des placements sur des supports dits en unités de compte. Même si ceux-ci n’offrent aucune garantie, ils promettent un rendement nettement supérieur. De 27% de placements en unités de compte en 2017, on est passé à plus de 29% en 2018 (soit un total de 17 milliards).

 

Les Français sont sans doute poussés dans cette voie par les assureurs eux-mêmes. Si les placements sur les fonds en euros restent dominants, ils ne rapportent pratiquement plus rien. Les taux d’intérêt chutant, certains épargnants n’hésitent plus à privilégier désormais les placements les plus rentables.

 

Selon une enquête réalisée par le Cercle de l’Épargne et l’association d’assurés Amphitéa, 46 % des souscripteurs d’un contrat d’assurance-vie seraient prêts à transférer tout ou partie de leur épargne investie en produits de taux sur des produits plus risqués (unités de compte ou actions).

 

Un enthousiasme pour les produits de taux

Pourtant, les Français ont une aversion profonde pour le risque. Même si la tendance évolue, ils continuent de privilégier les placements sans danger, même s’ils présentent un rendement nul.

 

Ainsi, on constate que le livret A, qui ne rapporte pas plus de 0.75% enthousiasme toujours autant les épargnants. Plus de 8 milliards d’euros auraient été déposés sur ce type de compte en 2017. Selon la Banque de France, la liquidité, les garanties et la fiscalité de ce produit financier expliquent cette situation.

 

L'assurance-vie reste toutefois le placement le plus important du patrimoine financier des Français, représentant 38% des placements financiers dans l'hexagone.

 

Comment l’expliquer ?

 

À elle-seule, l’assurance-vie combine sécurité, la liquidité et le rendement. Elle convient aux petits et aux grands épargnants, aux jeunes actifs comme aux retraités… Elle permet toutes les stratégies.

 

C’est à la fois un produit de gestion et de transmission du patrimoine.

 

L’assurance vie, un produit, de multiples avantages…

  • 85 % des Français détenteurs d’une assurance-vie en sont satisfaits. Si le capital est placé sur des fonds en euros, il est garanti.

  • 34 % apprécient la disponibilité à tout moment de leur épargne, via un système de rachat partiel ou total.

  • Avec un niveau de sécurité équivalent, l’assurance-vie rapporte au moins deux fois plus que le livret A (environ 1,5 %).

  • L’assurance-vie est un produit caméléon, qui offre beaucoup de souplesse. Il permet à l’épargnant de composer son portefeuille selon sa propension au risque, ses objectifs de rendement et son horizon de placement. Il peut verser librement son épargne, quand bon lui semble.

  • Enfin, n’oublions pas les avantages fiscaux de l’assurance-vie, au titre des bénéfices générés et des droits de succession. L’impôt et les prélèvements sociaux sur les unités de compte ne sont payés que lors du retrait ou en cas de décès.

 

Attention toutefois, le gouvernement affiche sa très nette volonté de revoir l’épargne des Français et espère inciter les épargnants à investir davantage dans les entreprises. Si rien n’a encore été officialisé, il pourrait revoir les atouts en matière de fiscalité.

 

De plus, le rendement des fonds en euros ne devrait pas cesser son inexorable chute. À anticiper donc, si on veut éviter les mauvaises surprises…

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :