Aller au contenu principal
De moins en moins de livrets A ouverts

De moins en moins de livrets A ouverts

Si le livret A demeure le placement financier le plus utilisé en France, depuis 2015, la proportion des Français en détenant un est en baisse d'après l'Insee. La diminution est particulièrement visible chez les ménages les plus jeunes.

 

Un taux de possession de livrets A en baisse

 

En 2018, un peu plus de 83% des ménages possèdent au moins un livret d'épargne. En 2015, le taux avait atteint un pourcentage record : près de 86% ! Il ne cesse de baisser depuis.

 

Parmi les livrets défiscalisés, le livret A est cependant toujours le plus représenté, et de loin. L'assurance-vie ne concerne ainsi que 39% des foyers français et l'épargne logement environ un tiers.

 

Néanmoins, si en 2018, environ 73% des foyers ont un livret A, ils étaient près de 76% trois ans plus tôt. Comment expliquer cette tendance à la baisse ?

 

Un taux d'intérêt de moins en moins attractif

 

Il faut d'abord aller voir du côté du taux rémunérateur du livret A, peu attractif. Le taux d'intérêt était de 2,25% en février 2013. En 2015, il a chuté à 0,75%.

 

Il devrait rester inchangé jusqu'en 2020. A cause d'une une inflation grandissante, le taux d'intérêt réel est même négatif.

 

Un environnement juridique et économique peu favorable pour les livrets A

 

Mais il existe d'autres facteurs qui visent à expliquer cet environnement défavorable à l'ouverture de livrets A.

 

En premier lieu, la multiplication des moyens de contrôle depuis 2013 dont le but est de limiter la détention de plusieurs livrets A. En parallèle, en 2016, la loi concernant les comptes bancaires inactifs, dite loi Eckert, est entrée en vigueur.

 

À la suite de cette introduction, un transfert de 4,63 millions de livrets A à l'abandon a été enregistré par la Caisse des dépôts.

 

Pour aller encore plus loin dans l'explication, il ne s'agit pas uniquement d'un phénomène conjoncturel ou purement législatif.

 

Dans ses études, l'Insee pointe du doigt un manque d'intérêt de plus en plus prononcé pour le livret A de la part des ménages les plus jeunes qui se tournent plus volontiers vers des placements alternatifs qui rapportent plus.

 

A titre d'illustration, environ 78% des ménages dont la personne principale est âgée de moins de 40 ans détenaient un livret A en 2018. Ils étaient 82,1% en 2015.

 

Si l'ouverture d'un livret A semblait encore presque naturelle il y a quelques années, aujourd'hui, l'environnement social, financier et économique fait que c'est loin d'être encore le cas.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :