Aller au contenu principal
État du marché immobilier en France

État du marché immobilier en France

Mais est-ce que cette tendance va perdurer ? Les taux de crédit et des prix d’achat dans l’immobilier peuvent évoluer à tout moment.

Découvrez alors l’état actuel du marché immobilier en France pour investir correctement dans votre projet.

 

L’année 2019, une année record pour l’immobilier

Dans les logements anciens

L’année 2019 aura été une année record grâce aux taux de crédit extrêmement bas principalement. Il y a eu plus d’un million de ventes dans les logements anciens. En effet, l’INSEE a recensé 1 059 000 ventes de logements anciens sur un an. Pourtant, le prix de l’immobilier ne cesse d’augmenter. Ce n’est d’ailleurs pas dans les grandes métropoles que l’augmentation se fait le plus ressentir, mais dans les périphéries.
La raison de l’ouverture du marché immobilier dans ce secteur tient des logements en métropole qui deviennent chers et rares. Les investisseurs se tournent donc vers le péri-urbains. Grâce à la loi Denormandie, beaucoup de communes sont éligibles pour investir dans l’ancien. En 2020, l’achat des biens anciens devrait continuer à avoir du succès, malgré une hausse du prix de l’immobilier.

 

Avec les taux de crédit

Les taux de crédit historiquement bas, permettent donc d’investir plus facilement dans un logement. Début 2019, les taux étaient de 1,45 % en moyenne. Juste avant l’été, les taux ont continué de baisser, jusqu’en automne, où ils se situaient à environ 1,12 %. Cela permet donc aux futurs acquéreurs de concrétiser leurs projets d’achat. L’année 2019 a été une nouvelle année record concernant le rachat de crédit et les renégociations des taux en banques. Cela favorise pour certains contribuables, l’investissement d’un bien locatif pour réduire leur impôt. Les banques ont permis de prêter beaucoup plus facilement à certains clients.

 

L’évolution du prix au m²

2019 a donc été une excellente année pour le marché immobilier. Cela a eu une répercussion sur le prix des appartements et des maisons au m². Conclusion, plus la demande était forte, plus les prix ont augmenté.
Sans surprise, qu’à Paris ou encore à Lyon, les prix ont pris une hausse de plus de 6,1 % et plus de 11,3 %. La moyenne en France reste toutefois raisonnable, avec une hausse de 3,2 %.

 

Le marché immobilier dans le neuf

L’investissement locatif

Les lois de défiscalisations ont séduit beaucoup de contribuables. En effet, 25 % des ventes dans l’investissement locatif ancien ont été faites en 2019. La demande de logement locatif est toujours élevée dans les villes dynamiques et économiques. Les investisseurs l’ont bien compris, et cherchent les meilleures opportunités. C’est, effectivement, une très bonne rentabilité.

 

L’investissement dans la pierre étant un bon placement, grâce à sa défiscalisation (Pinel ou Denormandie), le rapport du loyer/prix d’achat a un bon rendement brut. Avec les taux de crédits bas, les loyers abritent les mensualités de crédit. Le financement immobilier séduit de plus en plus de français grâce à un placement garanti et un régime fiscal beaucoup plus simple.

 

Les constructions neuves

Alors que les constructions neuves ont connu de belles années, ce n’est plus vraiment le cas maintenant. En 2019, certains français ont toutefois continué d’investir dans le neuf. Effectivement, le PTZ (Prêt à Taux Zéro) devait s’arrêter à la fin de l’année pour les zones B2 et C.

 

C’est une aide de l’état qui permet d’avoir recours à une partie de votre crédit à 0 %. Les constructeurs ont tenté de multiplier leurs services pour favoriser les projets, et de proposer des prix plus bas. Cela ne permettra sûrement pas en 2020 de voir les constructions de logement neuf se stabiliser, pire peut-être même chuter.

 

Quelles prévisions en 2020 ?

En conclusion, l’année 2019 a été exceptionnelle pour le marché immobilier de l'ancien et correcte pour le neuf. Les prêts immobiliers devraient être accordés plus rigoureusement, mais resteront toujours favorable à l’investissement. Les taux de crédit ne devraient pas monter. Les constructions neuves peuvent donc s’équilibrer si le gouvernement propose des mesures dans ce sens.

 

Les prix de l’immobilier, en revanche, devraient donc continuer d’augmenter. Toutefois, la hausse sera plus faible qu’en 2019. Il reste que le marché immobilier se porte bien, même si dans les zones rurales et dans les villes moyennes, les biens se vendent peu par rapport à la périphérie et en métropole.

 

Les changements pour le marché immobilier en 2020

Les différentes lois de défiscalisations

Les dispositifs de défiscalisation immobilière sont tous reconduits en 2020. La loi Pinel a eu d’ailleurs un franc succès pour les investissements locatifs neufs et reste inchangée. La loi Denormandie, est également prorogée d’un an, avec quelques modifications. Ce sera entre autres la liste des travaux pris en charge pour réduire le montant du logement ancien, ainsi qu’une extension de la zone éligible.

 

La loi Denormandie est plus avantageuse dans les centres-villes de certaines agglomérations. L’État a décidé de l’étendre dans les périphéries également. Les deux dispositifs permettent en tout cas de louer son logement neuf ou ancien rénové, pendant 6, 9 ou 12 ans, en bénéficiant de réduction d’impôt.

 

Les dernières mesures de l’État

Le PTZ a aidé de nombreux Français dans l’achat des biens immobiliers neufs. À partir de 2020, les zones B2 et C devaient être supprimées de cette mesure, car ce n’étaient plus des zones dites tendues. Finalement le gouvernement continue de maintenir le PTZ pour toutes les zones. Les modalités pour profiter de ce prêt à taux zéro reste donc inchangé pour l’achat d’un logement neuf, et pour un logement ancien avec travaux.

 

En 2020, la taxe d’habitation devrait être totalement supprimée en fin d’année. Cela concernera 80 % des Français. Les 20 % des ménages les plus riches, devront toujours la régler. Ce changement ne sera pas réellement significatif pour le marché de l’immobilier.

 

L’évolution des taux de crédit

En cette fin d’année 2019, les taux de crédit étaient au plus bas. Que va-t-il se passer pour l’année 2020 ? Il n’est pas improbable que les taux descendent encore. Mais les banques devront alors être plus rigoureuses concernant les prêts immobiliers.

 

D’ailleurs, il a été demandé de ralentir les accords des crédits immobiliers. Les établissements bancaires, ont en effet, un manque à gagner sur leurs marges de production. Il y aura certainement une hausse dans certains frais de dossiers à prévoir. En conclusion, les taux de crédit devraient se stabiliser en 2020.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :