Aller au contenu principal
L'inquiétude des français face au prélèvement à la source

L'inquiétude des français face au prélèvement à la source

Le prélèvement à la source est un sujet qui a fait débat en 2018. Mis en place depuis le 1er janvier 2019, il soulève de nombreuses inquiétudes chez les consommateurs français.

 

En effet, nombreux sont ceux qui pensent qu'il pourrait y avoir des conséquences négatives sur leurs futures demandes de prêt. On fait le point.

 

Plus de la moitié des français redoutent le prélèvement à la source

Selon un sondage réalisé par OpinionWay, 7 français sur 10 déclarent craindre le passage au prélèvement à la source.

Parmi les craintes les plus courantes des consommateurs :

  • la possibilité qu'une erreur soit commise sur le montant prélevé à la source. Selon le sondage, ce sont 34% des français qui partagent cette crainte,
  • la peur de perdre en pouvoir d'achat.

 

Lire aussi : Comment fonctionne le prélèvement à la source ?

 

La Fédération Bancaire Française rassure les français sur leur crainte liée au prêt

Le prélèvement à la source fait également craindre à de nombreux français de rencontrer des problèmes pour le remboursement des échéances liées à un prêt.

 

En effet, selon le sondage, 55% des personnes ayant un projet d'achat de bien immobilier, que ce soit dans le cadre de la loi Pinel ou non, ont peur de connaître des difficultés pour le remboursement de leur prêt.

 

 

Calculez votre économie d’impôts avec notre simulateur Pinel

Jusqu’à 63 000€ d’économie d’impôts

 

Calculer maintenant

 

 

Parallèlement à cette crainte, nombreux sont ceux qui redoutent que les organismes bancaires ne leur proposent des crédits immobiliers moins importants que s'ils n'étaient pas prélevés à la source.

 

A ce sujet, la Fédération Bancaire Française s'est déjà exprimée afin de rassurer les consommateurs. Selon elle, les capacités de remboursement d'un prêt ne seront en rien affectées par le prélèvement à la source.

 

Quant au taux d'endettement, son calcul se fera selon le profil de l'emprunteur (revenus, crédits déjà en cours).

 

Le "reste à vivre", un point important pour l'obtention d'un prêt

Avant d'accorder un prêt et de calculer son taux, la banque étudie le dossier. Son attention va alors se porter sur le "reste à vivre", c'est-à-dire ce qu'il reste des revenus quand toutes les charges ont été prélevées, dont le prélèvement à la source.

 

Calcul reste à vivre
Montant (en euros)
Célibataire
750 €
Couple
1200 €
Supplément par enfant
250 €

 

Ce dernier ne devrait donc pas impacter sur les prêts. En moyenne, ce "reste à vivre "doit être d'au moins 750€ pour une personne célibataire et 1200€ pour un couple (plus 250€ pour chaque enfant du foyer).

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :