Aller au contenu principal
Monétisez votre Compte épargne temps

Monétisez votre Compte épargne temps

Un compte épargne-temps (CET) est un système d’épargne de congé rémunéré, qui permet d’accumuler des jours de congé ou de les convertir en euros. 2018 est l’année idéale pour monétiser votre CET.

 

Un compte épargne temps permet d’épargner des jours de congé. Mais il offre aussi l’opportunité de monétiser les jours de congé accumulés. En temps normal, l’argent touché est taxé sur les mêmes bases que le salaire.

 

Mais en 2018, grâce au prélèvement à la source et à l’année fiscale blanche, il est possible de toucher jusqu’à 10 jours de rémunération, exonérés d’impôts. Seules les cotisations sociales sont dues.

 

Quand le compte épargne temps bénéficie de l’année blanche

En effet, grâce au passage au prélèvement à la source, 2018 est une année blanche. C’est-à-dire que les différents revenus engrangés en 2018 sont exonérés, à l’exception des revenus extraordinaires ou situés hors du champ du prélèvement à la source, afin d’éviter une double imposition.

 

Parmi les rétributions affranchies de l’impôt, on pourra compter la monétisation jusqu’à 10 jours stockés sur un CET.

 

Par contre, si vous n’avez pas encore un stock de jours de congé, il ne sera pas possible de se faire indemniser afin de profiter de cet avantage fiscal. En effet, un jour de congé non employé ne peut être monétisé que l’année suivante.

 

La monétisation par anticipation n’est pas une disposition très courante. Enfin, les employés qui ne disposent pas de CET ne pourront sans doute pas bénéficier de cette faveur fiscale sur les jours de RTT, par exemple.

 

Comment bénéficier de cette disposition ?

 

Avant toute chose, il faut que l’entreprise ait mis en place un compte épargne temps. En effet, un CET n’est pas obligatoire. Par contre, celui-ci est soumis à un accord collectif. Les règles de ce document doivent aussi spécifier qu’il est autorisé de monétiser 10 jours de congé.

 

Dans certaines firmes, le nombre de jours monétisables est plafonné à un niveau inférieur. Certains jours ne sont pas monétisables. Dans tous les cas, le salarié utilise ce système selon ses propres choix.

 

Il ne peut être soumis à aucune obligation.

 

L’employé peut, à sa convenance, affecter sur son CET les droits issus :

  • de sa 5e semaine de congés annuels
  • de congés supplémentaires pour fractionnement ou issus de droits conventionnels
  • de périodes de repos non pris (exemple : journées de RTT)
  • de rémunérations diverses

 

N’oubliez pas que le CET est une épargne utile en cas de coup dur, lorsque vous avez besoin de liquidités mais aussi pour vous faire indemniser en cas d’une longue période d’absence, d’une formation ou d’un départ anticipé à la retraite.

 

Il convient de conserver un filet de sécurité malgré l’avantage fiscal de l’année blanche 2018.

 

Un point sur le CET

 

Le compte épargne temps a été mis en place par la loi Aubry sur les 35 heures. Il permet à l’employé d’épargner des jours de congé : RTT (réduction du temps de travail), ses primes, son treizième mois et jusqu'à sa cinquième semaine de congés payés et de les employer comme il le souhaite.

 

Le salarié valorise sa cagnotte à tout moment et au plus tard lorsqu'il quitte l'entreprise. Il permet donc de récupérer des congés que l’on ne peut pas prendre plus tôt, un système avantageux, principalement utilisé pour aménager les fins de carrière.

 

Bien évidemment, ce dispositif a des modalités fiscales spécifiques par la voie d’un différé d'imposition. L’argent ou les jours affectés sur le CET ne sont pas taxés immédiatement. Ils supporteront l'impôt seulement lorsqu'ils sont récupérés.

 

 

Que faire avec le capital récupéré ?

 

Pour cela, tout dépend de vos besoins mais aussi de vos objectifs.

 

Si vous souhaitez réaliser un placement ou bien un investissement qui puisse vous rapporter des intérêts non négligeables tout en minimisant les risques, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

 

Lire aussi : Où et comment investir son argent ?

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :