Aller au contenu principal
Prélèvement à la source : un arrêt a été évoqué par Gérald Darmanin

Prélèvement à la source : un arrêt a été évoqué par Gérald Darmanin

Gérard Darmanin, Ministre des Comptes publics a annoncé la possibilité d’une suspension du projet de prélèvement à la source. Il s'explique notamment en invoquant de possibles répercussions sur la consommation des français.

 

Résumé de la réforme

 

Depuis plusieurs mois, la réforme sur le prélèvement à la source fait débat. Alors que le gouvernement tente de préparer les contribuables français et de les rassurer sur le sujet, l'avenir de cette réforme reste incertain.

 

En effet, début septembre 2018, le Ministre des Comptes publics admettait qu'il y avait un risque potentiel pour la consommation des français.

Ce risque pourrait motiver l'arrêt de la réforme.

 

Ainsi, le ministre s'exprimait sur France Inter, expliquant que le Président de la République lui-même souhaitait avoir plus d'éléments. Ce dernier considère, en effet, qu'il est nécessaire d'obtenir différentes réponses avant de prendre une décision sur l'arrêt ou la poursuite de la réforme.

 

Le président souhaite donc que la décision soit prise en fonction d'observations. De fait, il a demandé une réunion avec le Ministre des Comptes publics, le Premier ministre et lui-même.

 

Le rôle de Gérald Darmanin était de fournir des réponses claires et précises lors de cette réunion.

 

Un modèle européen répandu qui pourrait entraîner des effets négatifs

 

Le prélèvement à la source est déjà en place dans la plupart des autres pays européens. Le principe de cette réforme consiste en un prélèvement direct sur les salaires et autres revenus des contribuables.

 

L'impôt sur le revenu ne s'effectuera donc plus en un règlement avec une année de décalage sur les revenus perçus, mais au fur et à mesure que ces derniers seront versés.

 

Des dirigeants d'entreprises et de syndicats se sont inquiétés de savoir si la réforme était déjà possible sur le plan technique. Le ministre Gérald Darmanin a confirmé que la France est prête techniquement.

 

Selon lui, le problème qui pourrait se présenter se situe au niveau de la réaction des contribuables.

 

En effet, en voyant une somme d'argent directement prélevée sur sa fiche de paie, ces derniers peuvent avoir l'impression que leur pouvoir d'achat a diminué, ce que le gouvernement veut éviter.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :