Aller au contenu principal
Réduire ses impôts en 2018 grace à la loi Pinel

Réduire ses impôts en 2018 grace à la loi Pinel

La loi Pinel permet d’investir dans l’immobilier et de bénéficier en même temps d’une réduction de l’impôt sur le revenu. Explications de ce mécanisme.

 

Grâce à la loi Pinel, il est possible d’optimiser vos impôts en 2018. Le principe est très simple : en investissant dans l’immobilier locatif neuf, le contribuable peut défiscaliser une partie du placement. Et bénéficier d’une réduction d’impôt qui peut s’élever jusqu’à 6000 euros par an. La loi Pinel convient à de nombreux contribuables, car ses conditions d’accès sont simples et accessibles.

 

La loi Pinel pour diminuer ses impôts

La loi Pinel suppose avant tout un investissement. Il est demandé d’acquérir un logement neuf et de s’engager à le mettre en location pour une période de 6, 9 ou 12 ans. En respectant des plafonds de loyer et en fonction de la durée cet engagement, le propriétaire pourra bénéficier d’une réduction d’impôt de 12, 18 ou 21% du prix d’achat de l’habitation. Cet avantage est limité à un investissement de 300.000 euros par an, pour un maximum de 2 logements et d’un plafond au mètre carré de 5500 euros.

 

Le bien est un logement non meublé, loué en qualité de résidence principale. De plus, les revenus fiscaux des locataires ne peuvent dépasser un plafond de ressources. Selon la zone géographique, le loyer d’un bien loué sous le régime Pinel est en moyenne 20% moins cher que le marché.

 

Optimiser ses revenus, faire baisser ses impôts

On conseille généralement de recourir à un emprunt bancaire pour financer l’achat du logement. En effet, les loyers engendrent de nouveaux revenus, qui sont taxés à 14, 30, 41 ou 45% selon votre tranche d’imposition. Grâce à un crédit immobilier, vous pouvez déduire les intérêts d’emprunt de vos revenus. Notez que le bail de la première location doit être signé dans les 12 mois qui suivent l’acquisition ou la remise des clés. Il est possible de louer le logement à un membre de sa famille, ascendant ou descendant, parent ou enfant.

 

Pour être éligible au dispositif Pinel, il est demandé d’être domicilié en France et d’y déclarer ses revenus. L’achat du logement peut être fait par une personne physique, mais aussi sous la forme d’une SCI ou en indivision.

Attention cependant : un logement en démembrement de propriété ne peut prétendre à la défiscalisation Pinel.

 

Le calcul de la défiscalisation en loi Pinel

Concrètement, il est assez facile de simuler l’avantage fiscal octroyé par la loi Pinel. Le propriétaire réduit son impôt de 12, 18 ou 21%, du prix de revient, c’est-à-dire le prix d’achat plus les frais de notaire. Plus il met le bien en location longtemps – 6 ans, 9 ans ou 12 ans – plus la déduction est importante.

 

Imaginons un investissement de 200.000€, loué pendant 9 ans. L’acquéreur peut donc défiscaliser 18% de ce montant.

 

Soit 200.000€ x 18% = 36.000€

36.000€ / 9 ans = 4000 €/an

 

À la fin de cette période, le propriétaire est libre de disposer du bien comme il l’entend. S’il procède à une revente anticipée, c’est-à-dire avant la durée choisie de 6, 9 ou 12 ans, il perd son avantage fiscal. Il est tenu d’intégrer la réduction d’impôt perçue les années précédentes dans son imposition de l’année en cours.