Aller au contenu principal
Rendement et sécurité : les meilleurs contrats d’assurance-vie

Rendement et sécurité : les meilleurs contrats d’assurance-vie

Pour tout épargnant, les meilleurs contrats d’assurance-vie sont ceux qui offrent une rentabilité record sans prendre le moindre risque. Si une telle configuration n’existe pas vraiment, certains contrats s’en rapprochent…

 

Les contrats d’assurance-vie allient difficilement sécurité et rentabilité. Aussi, les personnes prudentes et attachées à leur épargne sont obligées d’investir dans des placements peu rémunérateurs : les fonds en euros. À l’inverse, les épargnants en quête de plus-values doivent parier sur les unités de compte, par définition, plus incertains.

 

Existe-t-il réellement des contrats d’assurance-vie qui allient rendement et sécurité de l’épargne ? Oui ! Ceux dont le fonds en euros sans risque affiche des performances supérieures à la moyenne, c’est-à-dire qui proposent une rémunération comprise entre 2% et 2,5%.

 

La rentabilité des contrats d’assurance-vie

 

Aujourd’hui, la rémunération des contrats d’assurance-vie est plutôt orientée vers la chute des taux, ce qui ne décourage pas les épargnants français, qui continuent de plébisciter ce placement.

 

Lire aussi : L’assurance-vie le placement préféré des Français

 

Pour continuer à séduire les clients, les assureurs innovent. De nouveaux contrats ont vu le jour. On les appelle "fonds alternatifs".

 

Leur spécificité ?

 

Intégrer une part de risque mesuré dans les placements en euros, tout en conservant la garantie du capital investi. Force est de constater que ces placements apportent des résultats convaincants.

 

Contrairement aux contrats en euros classiques dont les fonds sont majoritairement investis en obligations d’Etat, ces nouveaux supports misent une part non négligeable de l’épargne sur d’autres investissements réputés plus rentables, tout en garantissant une partie du capital.

 

Trois fonds sont proposés :

 

  • Les fonds immobiliers, c’est-à-dire des immeubles locatifs de bureaux ou de commerces, achetés en direct ou sous forme de pierre-papier (SCPI ou OPCI).

  • Les fonds opportunistes qui laissent une grande marge de manœuvre au gestionnaire et lui permettent de saisir les opportunités du marché de la pierre ou des actions.

  • Les fonds à gestion active qui permettent de bénéficier de la hausse des bourses et de revendre immédiatement les valeurs en baisse.

 

Les fonds alternatifs laissent espérer des gains supérieurs aux fonds en euros classiques (de 0,5 à 1,5 point en général). En échange, il faut être prêt à investir une partie de son capital sur des fonds non sécurisés.

 

Les contrats d’assurance-vie en fonds euro-croissance

 

Depuis 4 ans, les fonds euro-croissance sont des contrats d’assurance-vie intermédiaires entre les supports en euros et les unités de compte. Ils ont été créés dans le but de dynamiser l’économie française et de financer les PME.

 

Ils représentent un investissement plus risqué mais sont aussi théoriquement plus rentables. Pour autant, en souscrivant un contrat à long terme (8 à 10 ans), l’investisseur a la garantie de retrouver son capital.

 

C’est un placement idéal pour les jeunes qui veulent assurer leur avenir, car il est possible de détenir ce type de contrat pendant 40 ans !

 

Les contrats en fonds euro-croissance offrent les mêmes avantages fiscaux que les fonds classiques, sur les retraits et en cas de décès. Il est d’ailleurs possible de transformer un contrat d’assurance-vie classique en euro-croissance sans perdre l’antériorité fiscale.

Le succès de ce placement demeure pour l’instant mitigé.

 

Rares sont les assureurs qui se sont lancés sur ce créneau, car les frais restent élevés.

 

La garantie de capital de l’assurance-vie menacée

C’est donc le moment d’opter pour des contrats en fonds alternatifs ou en fonds euro-croissance avant que le gouvernement ne réforme l’assurance-vie. La garantie intégrale du capital investi sur un fond en euros est remise en cause.

 

Dans le cadre de la loi PACTE(Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), le gouvernement a annoncé ajuster la garantie en fonction de la durée de détention du contrat.

 

L’investisseur détient le contrat moins de 8 ans, le rendement est minoré, avec l’objectif affiché de libérer l’épargne et d’orienter les épargnants vers des placements à long terme pour doper l’économie.

 

Les premières mesures visent à réformer les fonds euro-croissance, afin de faire basculer l’épargne placée des fonds euros (1400 milliards, soit 80% de l’encours total des assurances-vie) vers ces contrats au rendement supérieur et dont le capital est partiellement garanti.

 

Modernisé, ce contrat d’assurance-vie vise à renforcer la contribution de l’assurance-vie au financement de l’économie. Actuellement, seulement 20% des capitaux sont placés sur des actions. Le gouvernement espère simplifier et rendre plus clair l’affichage d’un rendement unifié pour tous les épargnants.

 

Lire aussi : Les différents contrats d’assurance-vie

 

En attendant les nouvelles du ministère de l’Économie, laissez-vous accompagner par nos conseillers et bénéficier d’une étude patrimoniale pour définir vos besoins et la meilleure stratégie pour votre épargne.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :