Aller au contenu principal
Taux immobiliers bas : l’investissement dans l’immobilier à crédit conseillé

Taux immobiliers bas : l’investissement dans l’immobilier à crédit conseillé

Ce n'est pas une nouveauté : l'immobilier représente un investissement essentiel pour construire un patrimoine et s'assurer une rente pour son avenir.

 

Ce qui est nouveau, en revanche, ce sont les taux de crédit particulièrement bas qui élargissent l'accès au secteur. Entre crédit amortissable et in fine, taux fixe ou variable, comment s'y retrouver ?

 

Pourquoi un crédit immobilier ?

 

Tout d'abord, quelles sont les raisons qui motivent à emprunter pour l'immobilier ? Le principal atout réside dans le fait de pouvoir garantir un patrimoine solide avec un apport minime.

 

On parle alors d'effet de levier. Par ailleurs, le cas spécifique de l'achat en immobilier locatif offre de nombreux avantages fiscaux à son souscripteur.

 

Choisir un crédit amortissable ou in fine ?

 

Si le crédit immobilier s'impose comme une évidence, vient ensuite le moment où il faut en choisir le type. Le crédit amortissable débite une somme fixe mensuelle à l'emprunteur, sous la forme de capital dû et d'intérêts.

 

Le crédit in fine fonctionne différemment : il ne ponctionne que les intérêts pendant la durée du prêt. Une fois le prêt arrivé à échéance, l'emprunter doit alors payer le capital en un versement unique.

 

Généralement, un autre placement est lié à ce crédit, comme par exemple une assurance-vie.

 

Taux fixe versus taux variable : quelle différence ?

 

C'est une particularité française très appréciable pour de nombreux foyers : on ne la retrouve pas partout.

 

En effet, en France, il est possible de se fier à un taux fixe qui couvre l'ensemble de la durée du crédit. Très rassurant, ce type de taux permet de connaître à l'avance les sommes à payer.

 

A l'inverse, le taux révisable, ou variable, peut varier, comme son l'indique. L'évolution du taux est fonction d'un indice majoré de la marge de l'établissement bancaire.

 

Il intéresse de moins en moins de Français dans le contexte actuel où les taux d'intérêt sont déjà très bas.

 

Quels autres facteurs prendre en compte ?

 

Le taux d'intérêt est souvent confondu avec le TAEG, sigle pour Taux Annuel Effectif Global. Ce dernier est simplement un outil de vérification pour calculer le coût réel du crédit.

 

Il est plus complet car il considère des coûts supplémentaires comme les coûts de dossier, les frais annexes ou encore le montant des assurances.

 

Autant de facteurs qui importent pour choisir son crédit immobilier. Il est souvent possible de les négocier avec sa banque.

 

 

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :