Aller au contenu principal

Les avantages et inconvénients du compte épargne logement

Le compte épargne logement est un produit d’épargne destiné au financement d’un projet immobilier, au terme d’un contrat de 18 mois minimum. Explications.

Le compte épargne logement (CEL) permet de disposer d’une réserve d’argent, de prétendre à un emprunt à des taux avantageux et à une prime d’État, dans le but de financer un projet immobilier : achat ou rénovation d’une résidence principale en France. Dans cet article, découvrez les principaux avantages et inconvénients de ce produit bancaire et ses alternatives les plus sérieuses.

 

  1. LES AVANTAGES DU COMPTE EPARGNE LOGEMENT
  2. LES INCONVENIENTS DU CEL ?
  3. QUELLES SONT LES PRINCIPALES ALTERNATIVES AU CEL ?

 

Les avantages et inconvénients du compte épargne logement
 

 

Les avantages du compte épargne logement

  1. Accessible

    Il est possible pour tout particulier d’ouvrir un CEL, majeur comme mineur (avec accord parental) dans la limite d’un par personne et d’un versement initial de 300€, sans frais.

  2. Flexible

    L’épargne sur le CEL est disponible à tout moment : les versements et retraits sont libres et sans frais.

  3. Illimité dans le temps

    Les intérêts générés sont totalement exonérés d’impôts.

  4. Fiscalement avantageux

    La seule limite de durée du CEL est un minimum de 18 mois après l’ouverture du compte pour pouvoir prétendre à un emprunt immobilier et à la prime d’Etat

  5. Accès à un taux préférentiel

    Le CEL permet de bénéficier d’un prêt Epargne Logement à un taux avantageux : 2%, dès 18 mois d’épargne. Son montant dépend des intérêts acquis pendant la phase d’épargne. Le prêt doit être d’une durée comprise entre 2 et 15 ans et ne peut financer qu’un projet immobilier qui se rattache à votre résidence principale.

 

 

Les inconvénients du CEL

  1. Limité

    Le CEL est plafonné à 15 300€ ce qui donne droit à un prêt dont le montant reste faible, plafonné à 23 000 € et calculé en fonction des intérêts perçus et la durée du prêt. La prime d’Etat est plafonnée à 1 144€. Elle ne peut être touchée que lorsque vous contractez un emprunt immobilier.

  2. De faible rentabilité

    Le CEL est un produit d’épargne peu rentable, avec un taux d’intérêt autour de 0,50% et des revenus soumis aux prélèvements sociaux, c’est-à-dire 15,5%.

 

 

Quelles sont les principales alternatives au CEL ?

Le compte épargne logement reste un produit d’épargne aux possibilités limitées. Lui seul ne peut financer un projet immobilier d’envergure.

Il ne peut être envisagé que comme complément d’autres placements, plus rentables.

 

Dans l’optique de devenir propriétaire, plusieurs options peuvent lui être préférées comme :

  • L’accès au Prêt à taux zéro (PTZ) : Il permet aux ménages les plus modestes d’investir dans la pierre. Il est constitué d’une période de différé d’une durée de 5 à 15 ans, durant laquelle le ménage ne paie aucune mensualité.
  • Le Dispositif de défiscalisation Pinel qui permet d’investir dans l’immobilier locatif tout en réduisant ses impôts et bénéficiant de revenus complémentaires.

 

Autant de solutions qui pourraient vous permettre de concrétiser votre projet immobilier. Un placement qui reste des plus sûrs pour se créer un patrimoine de façon pérenne.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :