Aller au contenu principal

Les avantages et les inconvénients du crowdfunding

Le crowdfunding a libéré l’économie en créant une nouvelle collaboration, un nouveau financement de divers projets. Pourtant, il n’est pas sans risque…

Dans cet article, vous verrez quels sont les principaux moteurs et freins aux campagnes de financement participatifs, ainsi que les avantages et inconvénients du crowdfunding pour les particuliers.

 

  1. LES AVANTAGES DU CROWDFUNDING
  2. LES INCONVENIENTS DU CROWDFUNDING
  3. LES ALTERNATIVES AU CROWDFUNDING

 

Les avantages et les inconvénients du crowdfunding
 

 

Les avantages du Crowdfunding

  • Sans conteste, le crowdfunding est un excellent moyen de collecter de l’argent. En choisissant des mots percutants, il est plus facile de convaincre un large nombre de personnes d’investir une petite somme d’argent qu’un banquier, business angel ou fond d’investissement de miser tout sur votre projet.
  • Le crowdfunding, c’est aussi la démocratisation de ce type d’investissement. Chacun a le loisir de s’impliquer financièrement dans un projet qui lui tient à cœur.
  • D’ailleurs, les intermédiaires entre les investisseurs et les porteurs de projet sont peu nombreux voire totalement inexistants.
  • Le crowdfunding permet de tester l’intérêt d’un public, de clients, d’un marché avant même la production puisque bien souvent, les premiers clients sont aussi les premiers investisseurs.
  • Il permet aussi de recevoir des feedbacks particulièrement précieux pour constituer une étude de marché à plus grande échelle. Bref, le crowdfunding permet de tester la viabilité d’un projet.
 

 

Les inconvénients du Crowdfunding

  • Encore récent, le crowdfunding souffre d’une image négative : son cadre juridique immature ne serait pas encore assez réglementé.
  • Aussi, les arnaques et risques de perdre l’intégralité du capital versé sont bien réels.
  • Le hasard n’a pas sa place dans la vie d’un investisseur. Or, il n’est pas toujours évident de faire la part des choses entre le discours séduisant du porteur de projet et la réalité économique. Bref, on ne devient pas professionnel de l’investissement financier du jour au lendemain et il n’est pas aisé d’évaluer le réel potentiel de rentabilité d’un projet.
  • En parallèle, le porteur de projet expose son idée aux internautes. Il n’est plus à l’abri désormais des copies et autres duplications de son concept.
 

 

Les alternatives au Crowdfunding

Vous souhaitez investir de petites sommes d’argent. Il existe d’autres solutions et des formules complémentaires au crowdfunding.

  • Le micro crédit : c’est le prêt d’une petite somme (entre 300€ et 3000€) à un particulier pour un besoin ponctuel d’argent, comme un déménagement ou l’obtention d’un permis de conduire, par exemple. Les intérêts sont de 4%. Il n’y a ni frais de dossier, d’assurance, ni de frais en cas de remboursement anticipé.
  • Le prêt entre particuliers : appelé aussi prêt communautaire, il permet d’emprunter de l’argent sans passer par une banque ou un établissement de crédit. Ce sont les 2 parties qui définissent par contrat écrit les conditions de remboursement même si, en théorie,  le taux d’intérêt ne peut dépasser les seuils légaux. En pratique, l’avantage de cette démarche est de bénéficier d’un taux plus faible que celui proposé par les banques. Notez que l’emprunteur doit déclarer à l’administration fiscale tout prêt supérieur à 760€.
  • Le crowdlending : c’est le financement collaboratif de PME/TPE. De cette façon, vous pouvez choisir l’entreprise que vous voulez soutenir, le montant que vous lui avancer et même le taux auquel vous voulez être rémunéré.
  • Le love money : il s’agit de lever de l’argent auprès de ses proches, famille et amis, qui deviennent alors actionnaires de la société.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :