Aller au contenu principal

Comment payer moins d’impôts ?

Au moment de remplir sa déclaration de revenus, il est bon de connaître les moyens légaux pour réduire ses impôts. Nos conseils et explications.

A chaque printemps l’histoire se répète, vous devez déclarer vos revenus et verser votre contribution à l’Etat. Et chaque année vous vous posez la même question : Comment payer moins d’impôts ?

Dans un premier temps il est important de savoir que l’optimisation fiscale est une question d’anticipation. En effet, bénéficier d’avantages fiscaux, sous la forme de réductions ou de déductions d’impôts, relèvent de choix à prendre en amont.

Dans cet article, nous allons aborder quelles sont les décisions les plus courantes.

 

9 METHODES POUR PAYER MOINS D'IMPOTS :


  1. LES FONDS D'INVESTISSEMENT DANS L'INNOVATION ET FONDS D'INVESTISSEMENT DE PROXIMITE
  2. LES ASSOCIATIONS CARITATIVES
  3. L'INVESTISSEMENT DANS UNE PME
  4. LA LOCATION MEUBLEE
  5. LA LOI PINEL ET L'INVESTISSEMENT LOCATIF DANS UN LOGEMENT NEUF
  6. LES AIDES A DOMICILE
  7. L’EPARGNE RETRAITE
  8. LES TRAVAUX D’ECONOMIE D’ENERGIE
  9. LE VEHICULE NON POLLUANT

 

 
Comment payer moins d’impôts ?

 

 

9 méthodes pour payer moins d’impôts

La façon la plus efficace de payer moins d’impôts est généralement de soutenir l’économie.

Aussi, plusieurs investissements vous permettent de profiter d’avantages fiscaux particulièrement intéressants :

 

 

1. Les Fonds d'investissement dans l'innovation (FCPI) et Fonds d’Investissement de Proximité

Il s’agit d’un organisme de placement collectif, qui permet aux particuliers d’investir dans l’économie réelle. 70% minimum de l’actif collectif doit être injecté dans des PME innovantes et non cotées en Bourse. Les FCPI offrent une réduction d’impôt à hauteur de 18% des sommes investies, avec un investissement limité à 12 000 € par personne et à 24 000 € pour un couple. Notez que si vous investissez dans un FIP en Corse, la réduction grimpe à 38% de l’argent placé.

 

 

2. Les associations caritatives

Verser de l’argent à une organisation d’aide aux personnes en difficulté vous apporte une réduction d’impôt de 75 % des sommes versées pour la partie du don inférieure ou égale à 546 €. Au-delà de ce montant, vous bénéficiez de 66 % de réduction d'impôt dans la limite de 20% du revenu imposable.

 

 

3. L’investissement dans une PME

Souscrire au capital d’une petite ou moyenne entreprise vous permet de jouir d’un très bel avantage fiscal, à condition de remplir un certain nombre de règles précises. Ainsi, la société doit exister depuis moins de 7 ans, être en phase d’amorçage, de démarrage ou d’expansion. Elle doit réaliser moins de 50 millions de chiffre d’affaires et employer moins de 250 salariés. Alors, il vous est offert une réduction de 18% de l’investissement, qui ne peut dépasser 50.000€ pour une personne seule, 100.000€ pour un couple. Attention toutefois, vous devez garder vos titres durant les 5 années suivantes, auquel cas cette réduction d’impôts vous sera reprise.

 

 

4. La location meublée

Pour payer moins d’impôt, il existe de nombreuses solutions dans le secteur immobilier. L’investissement dans la location meublée non professionnelle en est une. Grâce au dispositif Censi-Bouvard, il est possible de réduire son impôt sur le revenu, dans la limite du prix de revient de logements plafonnés à 300.000€, à hauteur de 11% du prix HT. Ajoutez à cela que vous pouvez récupérer la TVA de votre acquisition, il est possible de récupérer jusqu’à 20% du prix investi, à condition de louer le bien en meublé, pendant au moins 20 ans.

 

5. La loi Pinel et l’investissement locatif dans un logement neuf

C’est une réduction d’impôts les plus en vogue. On estime de plus 25.000 ménages ont bénéficié en 2015 de cette diminution d'impôt. Pour cela, il est demandé d’investir dans l’achat d’un logement neuf, en zone tendue et de le louer, en tant que résidence principale.

 

Pour le bien est loué pendant une longue période, plus la réduction fiscale est avantageuse :

  • 12 % du montant de l'investissement pour 6 ans (2% par an)
  • 18% pour 9 ans (2% par an)
  • 21% pour 12 ans (2% les 9 premières années puis 1%)
 

 

Cette diminution est par ailleurs plafonnée à 300 000 € par personne et par an. Il est possible de louer le bien à un ascendant, un descendant ou tout autre personne proche, à condition qu’elle ne fasse pas partie de votre foyer fiscal.

 

Ainsi, il existe de nombreuses solutions pour payer moins d’impôts. Cependant, le choix de l’investissement dans l’immobilier ajoute à l’objectif premier de défiscalisation une dimension de création de patrimoine, synonyme de sécurité et de revenus complémentaires.


6. Les aides à domicile

En employant un salarié dans votre résidence principale ou secondaire, vous avez la possibilité de bénéficier d’une réduction ou crédit d’impôts à hauteur de 50% des sommes retenues dans la limite de 12 000 euros.


 

Il est à noter que ce plafond peut être majoré dans la limite de 15 000 euros si vous avez un enfant à charge, un membre de votre foyer ou un ascendant de plus de 65 ans.


Pour en profiter, il vous faut répondre aux conditions suivantes :

  • Avoir un domicile fiscal en France
  • Faire appel aux services d’aide à domicile pour couvrir des besoins courants, tels que garde d’enfants, soutien scolaire, petits travaux de jardinage ou de bricolage, ou encore préparation de repas à domicile.
  • Faire apparaître le montant de vos dépenses sur votre déclaration de revenus


7. L'épargne retraite

En cotisant au Plan d’Epargne Retraite Populaire (ou PERP), du régime de retraite supplémentaire d’entreprise (PERE), ou encore aux régimes de retraites complémentaires de type PREFON, COREMF ou CEGOS, vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale de votre revenu fiscal.


 

Cette déduction est calculée par l’administration fiscale en fonction de vos revenus imposables. Le plafond est fixé à 10 % des revenus professionnels avec une déduction maximale de 32 419 €, ou 4 052 € si ce montant est plus élevé.


Il est à noter que cet avantage fiscal sera pris en compte et ce malgré l’entrée en vigueur du Prélèvement A la Source (ou PAS).


N'hésitez pas à contacter un de nos conseillers

Pour plus d'informations sur l'investissement immobilier

 

Contacter un conseiller


8. Les travaux d'économie d'énergie

Que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit de votre résidence principale, si vous engagez des dépenses pour travaux d’économie d’énergie, vous pouvez prétendre au Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (ou CITE).


Ce crédit d’impôts est plafonné, sur une période consécutive de 5 ans, à 8 000 euros pour une personne seule (célibataire, veuve ou divorcée) et à 16 000 euros pour un couple marié ou PACSé.
Il est à noter que ces sommes sont majorées de 400 euros par enfant mineur ou rattaché au foyer fiscal et pas personne invalide vivant sous le même toit.

 


Pour pouvoir bénéficier d’une réduction d’impôts, il faudra que :

  • Votre résidence principale soit achevée depuis plus de 2 ans au moment du démarrage des travaux.
  • L’entreprise qui réalise ces travaux doit avoir le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
  • Que les travaux soient éligibles au CITE.


9. Le véhicule non polluant

Pour inciter les automobilistes à acquérir un véhicule dit « propre » (ou peu polluant), l’Etat a mis en place le bonus écologique. Cet avantage fiscal est calculé en fonction du montant du véhicule :

  • Moins de 45 000 € , le bonus est de 27% du coût d'acquisition TTC du véhicule, plafonné à 6 000 €.
  • Entre 45 000 € et 60 000 €, le bonus est de 3 000 €.
  • Plus de 60 000 €, concerne uniquement les véhicule léger et les fonctionnant à l'hydrogène. le bonus est alors de 3 000 €.


Saviez-vous que, sous certaines conditions, il vous est possible de cumuler le bonus écologique et la prime à la conversion ?



AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :