Aller au contenu principal

Toutes les déductions fiscales

Les déductions ne réduisent pas l’impôt mais bien le revenu sur lequel vous êtes imposable. Dans son fonctionnement, on le compare plutôt à un abattement.

Les déductions fiscales sont des réductions sur du revenu imposable. Il s'agit d'un avantage fiscal accordé "avant imposition". Elles sont en général octroyées en contrepartie d’une dépense, d’un investissement ou d’un placement spécifique. Dans cet article, nous verrons quelles sont les principales déductions fiscales effectuées sur les revenus avant l’application du barème progressif de l’impôt.

 

 

Toutes les déductions fiscales
 
 

 

Les déductions fiscales les plus courantes

1. La déduction des frais professionnels

Par défaut, vous avez droit à un abattement forfaitaire de 10% de frais professionnels sur votre déclaration de revenus. Cependant, si vous estimez que vos dépenses dans le cadre de votre emploi sont supérieures à cet abattement de droit commun, vous pouvez opter pour une déduction réelle de vos frais professionnels.

Sont justifiables : les frais de transport, les frais de nourriture, les déplacements professionnels, les stages de formation, la double résidence, etc.

 

Par exemple si votre salaire annuel net est de 50 000€, votre revenu imposable sera de 50 000 – 5 000 soit 45 000€.

 

 

2. La pension alimentaire et frais d’accueil

Le versement d’une pension alimentaire, aussi bien aux enfants majeurs qu'aux mineurs, parents ou grands-parents, donne droit à un avantage fiscal.

 

Chaque situation est évidemment régie par des réglementations différentes :

  • Pension alimentaire versée (à l’ex époux ou l’ex épouse) pour un enfant mineur : vous pouvez déduire la totalité de la pension, qu’elle ait été fixée par jugement ou non.
  • Pension versée à l’enfant majeur : s’il vit avec vous, vous pouvez déduire jusqu’à 3 410€ maximum de pension alimentaire. S’il a un autre logement, vous obtenez une réduction fiscale 5 738 € par enfant, qu'il soit ou non célibataire.
  • Versement d’une pension à un parent qui vit encore chez lui : si vous subvenez aux besoins d’un parent qui a conservé son logement, vous pouvez déduire la pension que vous lui versez, à condition de prouver au fisc qu’il ne peut pas s’assumer seul avec ses propres revenus.
  • Paiement des frais d’hébergement en établissement pour personnes dépendantes : il est possible de déduire jusqu’à 25% des sommes engagées dans la limite de 10 000€ par an. Soit 2 500€ pour une personne isolée et 5 000€ pour un couple.
  • Sommes engagées pour accueillir un proche à domicile : la loi prévoit une déduction fiscale forfaitaire, à hauteur de 3 410€.
 

 

3. L’épargne retraite

Des déductions fiscales existent pour toutes les personnes qui versent des cotisations supplémentaires d’épargne retraite.

  • Les cotisations au PERP (Plan Epargne Retraite Populaire) sont déductibles des revenus à déclarer, à hauteur de 10% mais limitées à 30.892€.
  • Les versements au PERCO (Plan Epargne pour la Retraite Collectif) sont exonérées d'impôt sur le revenu et ne supportent que les prélèvements sociaux au taux de 8%.
  • Les cotisations au contrat de retraite Madelin sont déductibles des revenus professionnels, avec une limite fixée à 10% du plafond annuel de la Sécurité sociale.
 

 

4. Les frais et charges relatifs aux logements en location

En tant que bailleur, vous augmentez vos revenus en percevant un loyer.

Il est pourtant possible de déduire de vos revenus fonciers les frais et charges engagées tels que :

  • les dépenses en réparation, entretien, amélioration (limite annuelle de 25.000€)
  • la rénovation de monuments historiques
  • les provisions pour charges de copropriété
  • les frais d’administration et de gestion : salaire du concierge, syndic, etc.
  • les primes d’assurance
  • les intérêts d’emprunt contractés pour l’acquisition ou la rénovation du bien

 

Attention cependant à ne pas confondre la déduction et réduction d’impôts.

 

La réduction d’impôt retranche une somme d'argent directement de l'impôt à payer et non pas du revenu à déclarer. Elle permet ainsi de diminuer l'impôt sur le revenu, voire de l'annuler. Vous pouvez en bénéficier en investissant dans une résidence étudiante par exemple grâce à des dispositifs fiscaux tel que la loi Pinel ou LMNP.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :