Aller au contenu principal

Comment fonctionne un fond commun de placement ? (FCP)

Un fond commun de placement est un organisme qui donne accès à un portefeuille diversifié de valeurs immobilières disponibles aux investisseurs.

Dans cet article, vous découvrirez le principe du fond commun de placement, un organisme collectif qui se rapproche dans son fonctionnement des SICAV mais qui s’en distingue par son statut juridique.

 

  1. QU'EST CE QU'UN FOND COMMUN DE PLACEMENT ?
  2. COMMENT FONCTIONNENT LES FONDS COMMUNS DE PLACEMENT ?
  3. EXISTE T-IL PLUSIEURS FORMES DE FOND COMMUN DE PLACEMENT ?
  4. LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

 

Comment fonctionne un fond commun de placement ?
 

 

Qu’est ce qu’un fond commun de placement ?

Un fond commun de placement est un ensemble de placements financiers, actions, obligations et autres fonds. Ils sont commercialisés et gérés par un gestionnaire de portefeuille professionnel et sont détenus par plusieurs investisseurs.

 

Les gestionnaires peuvent être :

  • Les banques
  • Les compagnies d’assurance vie
  • Les caisses populaires et les coopératives de crédit
  • Les courtiers en fonds communs de placement
  • Les sociétés de placement
  • Les sociétés de fonds communs de placement qui vendent directement aux particuliers

 

Chaque fonds axe ses investissements sur un type de valeur mobilière spécifique en fonction de ses objectifs, par exemple croissance court terme, actions françaises etc. La composition du fonds et le niveau de risques découlent ainsi d’une stratégie définie et propre à chaque fonds, découlant une grande variété de fonds et donc d’un large choix pour les investisseurs.

À l’inverse des SICAV, un fond commun de placement n’a pas de personnalité morale. Il n’a pas l’obligation de publier ses résultats.

 

Lire aussi : Comment fonctionnent les SICAV ?

 

 

Comment fonctionnent les fonds communs de placement ?

Pour investir dans un fond commun de placement, vous achetez une partie d’un fonds c’est-à-dire, des actions (aussi appelées unités). Celles-ci sont émises au fur et à mesure que les investisseurs s’ajoutent. Chaque investisseur ou "porteur de titres" détient une quote-part du fond qui lui permet de percevoir : des revenus (dividendes ou intérêts payés sur les titres du fonds) et des gains ou pertes en capital (découlant de la vente des titres détenus par le fonds).

 

Le gestionnaire, quant à lui, optimise vos placements. Il est chargé de gérer quotidiennement le fond de placements, de décider quand vendre ou acheter, tel titre, telle action ou telle obligation. Le principe est de compenser la perte de valeur d’un titre par la hausse des autres, de sorte à ne pas subir la chute d’une action de plein fouet. Un fond de placement mutualise l’argent des investisseurs et aussi les risques.

 

 

Existe t-il plusieurs formes de fond commun de placement ?

Oui, elles dépendent surtout de la prise de risques des gestionnaires :

  • FCP classiques : monétaires, obligataires ou en actions
  • FCPR : fond commun de placement à risques, dont au moins 50% des titres ne sont pas cotés en bourse
  • FCPI : fonds communs de placement dans l'innovation, dont au moins 70% des actions de sociétés cotées ou non appartenant à des secteurs de pointe tels que l'informatique, Internet, les télécommunications, la biotechnologie…
  • FCPE : fonds communs de placement d'entreprise, dédiés aux salariés d’une entreprise
 

 

Les avantages et inconvénients

Dans un premier temps, en plus d’être très diversifiés les FCP permettent aux petits investisseurs d’avoir accès à des investissements qui leurs sont normalement hors de portée en bénéficiant de l’effet de levier généré par la mise en commun des sommes des épargnants ainsi que d’une gestion professionnelle.

 

Cependant, les fonds communs de placement ne sont ni assurés ni garantis. Vous pourriez ne pas récupérer l’argent que vous avez investi.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :