Aller au contenu principal

Comment investir dans l’art ?

Investissement plaisir, mais soumis aux effets de mode, l’art présente un vrai risque. Nos conseils pour investir dans l’art judicieusement.

Une œuvre d’art est un placement tangible, avec une valeur patrimoniale palpable. Dans cet article, vous apprendrez toutes les bases pour investir dans l’art avec plaisir en conciliant les possibilités de rentabilité.

 

  1. INVESTIR DANS L'ART, POUR QUI ?
  2. QUE COUVRE L'INVESTISSEMENT DANS L'ART ?
  3. COMMENT EVOLUE LE MARCHE DE L'ART ?
  4. LA QUESTION DE LA FISCALITE
  5. DERNIERS CONSEILS POUR INVESTIR DANS L'ART

 

Comment investir dans l’art ?
 

 

Investir dans l’art, pour qui ?

On pense souvent qu’investir dans l’art est réservé aux revenus les plus confortables. C’est oublier que ce placement peut commencer chez les antiquaires. Dans des galeries spécialisées et salles d’enchères publiques, vous trouverez déjà des œuvres à valoriser à partir de 200 ou 300 euros.

 

Ceci dit, sur le marché international de l’art, il faut pouvoir investir dans des œuvres cotées entre 50.000 et 100.000€ pour espérer en tirer des bénéfices. Avant tout placement, il sera essentiel de vérifier la cote de l’artiste et les modes en cours. Vous éviterez de cette façon un placement à la mode, qui offre plus de dangers de spéculation.

 

 

Que couvre l’investissement dans l’art ?

Investir dans l’art, cela peut être :

  • des œuvres d’art plastiques, sculptures et tableaux anciens
  • des dessins d’art
  • des livres précieux
  • des photos
  • des enluminures
  • des estampes
  • des gravures
  • des timbresposte
  • des tapisseries
 

 

Comment évolue le marché de l’art ?

L’art est considéré comme une valeur refuge car il est moins soumis aux aléas des marchés financiers. Ceci dit, il évolue selon une logique qui lui est propre et le risque de moins-value est réel. Son rendement est aléatoire, surtout pour les œuvres contemporaines. Seuls les tableaux anciens et les œuvres à la cote élevée sont une valeur sûre.

 

Il est difficile d’énoncer des généralités, mais on part souvent du principe qu’il est nécessaire de conserver une œuvre d’art entre 8 et 12 pour espérer une rentabilité de 7%/an. Un tel rendement n’est envisageable qu’à partir d’un investissement de départ de 200.000€ minimum.

 

 

La question de la fiscalité

À l’achat, une œuvre d’art est soumise à la TVA au taux normal de 20%, sauf si vous l’achetez directement auprès de l’artiste. La TVA ne s’élève alors qu’à 5,5%. De même, les importations sont exonérées des droits de taxes. Dans votre patrimoine, l’art, l’antiquité et les collections ne sont pas cumulés dans le calcul de l’ISF. À la revente, si vos possédez l ‘œuvre depuis 12 ans minimum et si le prix ne dépasse pas 5000€, aucun impôt ne sera prélevé. S’il excède 5000€, c’est une taxe forfaitaire de 6,5% du prix qui s’applique.

 

 

Derniers conseils pour investir dans l’art

  • Pensez à l’art comme un outil de diversification de votre patrimoine.
  • N’oubliez pas que le marché de l’art offre peu de liquidité. Vous devrez garder vos œuvres à long terme avant de pouvoir les revaloriser.
  • Notez que les fonds d’investissement nécessitent une capacité d’investissement très élevée, généralement au dessus de 100.000€. en contrepartie, ils promettent un rendement de 10%/an.
  • N’achetez jamais une œuvre contemporaine ou ancienne sans certificat d’authenticité, preuve que la pièce a été reconnue par un expert.
  • Évidemment, un dessin au crayon sera moins cher qu’un tableau à l’huile. Idem pour les lithographies et gravures par rapport aux aquarelles.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :