Aller au contenu principal

Comment investir dans le vin ?

Vous recherchez un placement "plaisir" mais qui peut rapporter de jolis bénéfices. Quelques réponses à vos questions sur l’investissement dans le vin.

Pour investir dans le vin de manière lucrative, il convient de rester prudent et de prendre son temps. Il faut compter en moyenne 20 ans pour que les grands crus gagnent en valeur. Dans cet article,  vous comprendrez les caractéristiques de l’investissement dans le vin et verrez les facteurs de risque à mesurer.

 

  1. INVESTIR DANS LE VIN
  2. CONSEILS POUR INVESTIR DANS LE VIN
  3. AVANT D'INVESTIR DANS LE VIN
  4. QUELLE FISCALITE POUR UN INVESTISSEMENT DANS LE VIN

 

Comment investir dans le vin ?
 

 

Investir dans le vin

Le marché du vin est cyclique, particulièrement sensible à la loi de l’offre et de la demande. Il y a quelques années par exemple, les investisseurs chinois se sont pris de passion pour les vins Lafite Rothschild. Les prix ont explosé… avant de rechuter sensiblement suite à une meilleure connaissance en Chine des autres cuvées françaises. En d’autres termes, les risques de moins-value sont bien réels. Notez que la valeur d’une bouteille dépend aussi de la croissance mondiale, des taux de change, de la stabilité économique, etc.

 

 

Conseils pour investir dans le vin

  • Pensez confier la gestion de votre cave à un spécialiste. Vos bouteilles seront conservées dans les meilleures conditions – température et hygrométrie  et vous serez tenu au courant de l’évolution des prix moyens du marché, afin de savoir quand acheter ou revendre.
  • Pensez aussi aux groupements viticoles, qui réunissent plusieurs investisseurs viticoles et vous reversent une rente mensuelle selon la réussite des ventes.
  • Certains grands vins s’achètent directement auprès des négociants, comme les millésimes de Bordeaux ou des domaines, comme les Bourgogne.
  • Méfiez vous des bouteilles trop anciennes : l’essentiel des ventes concerne des vins de moins de 20 ans.
  • Sachez que la liquidité n’est pas immédiate. Il faut attendre au minimum 4 ans avant de revendre un vin, car avant cela, les stocks mondiaux dépassent encore la demande. De plus, pour bénéficier d’une réelle valorisation, il faut compter au moins 10 ans pour espérer réaliser une belle opération.
  • Achetez des caisses plutôt que des bouteilles à l’unité. Les risques de contrefaçon seront limités et les chances de valorisation sont plus importantes.
 

 

Avant d’investir dans le vin

Soyez donc attentif aux risques :

  • politiques et économiques, qui influencent la demande mondiale
  • de bulle spéculative
  • de crise de la marque, crise de réputation
  • sur le choix même du vin dans lequel vous souhaitez investir. Tout l’art consiste à choisir des vins qui ne sont aujourd’hui pas trop cher mais qui présentent une réelle opportunité de plusvalue.
  • D’une manière générale, un investissement dans le vin peut être envisagé uniquement comme outil de diversification de ces placements. On conseille de ne pas y placer plus de 5% de son patrimoine.
 

 

Quelle fiscalité pour un investissement dans le vin ?

Si vos ventes ne dépassent pas 5000€/an, elles ne seront ni soumises à l’impôt ni aux prélèvements sociaux. A l’inverse, ii vous revendez au-delà de ce montant, la plus-value est amputée d’un prélèvement forfaitaire de 19 %, et des prélèvements sociaux de 15,5%, soit un total de 34,5%.

 

La plus value imposable jouit d’un abattement de 5 % pour chaque année de détention au-delà de la 2ème. Elle est totalement exonérée de taxe après 22 ans de détention.

 

Ceci dit, si vous avez rejoint un groupement foncier viticole, ce sont les rentes encaissées tous les mois qui doivent être déclarés comme des revenus fonciers. Ils sont donc taxés selon votre tranche marginale d’imposition et soumis aux prélèvements sociaux. Notez que s’ils n’excèdent pas 15.000€/an, vous entrez dans le régime micro foncier et bénéficiez d’un abattement de 30%.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :