Aller au contenu principal

Comment réussir un investissement locatif ?

Présenté comme particulièrement rentable, l’investissement immobilier locatif comporte aussi une part de risques à anticiper pour préserver votre patrimoine

Vous le savez, un achat immobilier ne s’improvise pas. Il doit être réfléchi selon une série de paramètres précis, presque chiffrés. De la même façon que si vous achetez votre résidence, vous essayez de vous y projeter, pour réussir un investissement locatif, il est essentiel de vous mettre à la place des futurs locataires.

Dans cet article, retrouvez 7 pistes de réflexion pour maximiser la réussite de votre investissement locatif.

 

 

Comment réussir un investissement locatif ?
 

 

7 clés pour réussir un investissement locatif

  1. Sélectionnez une zone géographique où la demande en location est forte

    Il s’agit la plupart du temps de villes ou quartiers où la croissance démographique est élevée. Soyez aussi attentif à l’urbanisme : est-ce que le quartier est bien desservi par les transports en commun, y a t-il suffisamment de places de parking, de commerces, quelles sont les écoles à proximité, etc. En favorisant les zones les plus dynamiques, non seulement vous évitez le vide locatif mais en plus, vous vous assurez de réaliser une plus-value à la revente.

     

  2. N’oubliez pas que la rentabilité de l’opération passe aussi par la défiscalisation

    Aussi, si vous optez pour l’investissement locatif dans le neuf, le dispositif Pinel impose un plafond des loyers, ainsi que l’engagement de louer le bien pendant 6 à 12 ans. En contrepartie, vous bénéficierez de réductions fiscales intéressantes sur l’impôt sur le revenu qui devraient être supérieures au rabais sur le loyer.

     

  3. Soyez attentif au montage financier pour réaliser la transaction

    Il est possible de réaliser un investissement locatif pour quelques centaines d’euros par mois seulement. À vous de faire jouer la concurrence entre les banques afin d’étudier les taux proposés et les types de crédit pour optimiser les différentes lois de défiscalisation immobilière .

     

  4. Ne vous laissez pas gagner par les sentiments

    Un investissement locatif ne peut être basé sur l’affectif. Ce n’est pas parce que vous avez un coup de cœur que le bien plaira aux locataires. Pensez aussi qu’ils peuvent l’endommager pendant les longues années de location. Optez plutôt pour un logement fonctionnel et situé dans un quartier attractif, entouré de toutes les commodités nécessaires.

     

  5. Si vous achetez le logement en VEFA (vente en l’état de futur achèvement) ou sur plan, soyez très vigilant à la réputation et la notoriété du promoteur

    Allez visiter ses anciennes réalisations. Effectuez quelques recherches en ligne pour vérifier qu’il termine ses chantiers à temps, sans souci ni malfaçon. Consultez le permis de construire, les détails techniques et demandez à voir la maquette du projet en construction. Pensez aussi à vous rendre à la mairie pour jeter un œil au plan local d’urbanisme afin de savoir ce qui est prévu pour le quartier dans les années à venir.

     

  6. Pensez aux dépenses annexes

    Comme les frais d’entretien, la taxe foncière, les charges de copropriété, les éventuelles périodes d’inoccupation et les rafraîchissements nécessaires entre deux locataires. On estime que ces frais amputent les revenus locatifs de 15% en moyenne.

     

  7. Optez éventuellement pour la gestion locative : par un syndic de copropriété ou une agence immobilière

    Définissez l’ensemble des compétences que vous souhaitez donner à votre agent, dans le but d’optimiser le rendement de votre investissement locatif. Cela vous déchargera de pas mal de soucis et de beaucoup de temps. Notez enfin que les honoraires demandés pour la gestion d’un bien sont déductibles de vos revenus fonciers.

     

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :