Aller au contenu principal

Comment répartir son patrimoine ?

Une bonne gestion de son patrimoine passe par une répartition optimale des différents placements. Voici quelques astuces et bonnes pratiques à connaître.

On le répète souvent, il n’existe pas de formule magique en ce qui concerne la gestion et la répartition du patrimoine. Un célibataire jeune salarié ne va pas opter pour la même stratégie qu’un couple en départ à la retraite ou qu’un quadragénaire businessman. Toutefois, on peut retenir quelques règles essentielles pour construire les bonnes bases d’une stratégie patrimoniale efficace. Dans cet article, vous découvrirez comment formaliser votre tactique pour combiner au mieux vos actifs et vos placements et renforcer votre capital.

 

  1. REPARTIR SON PATRIMOINE COMMENCE PAR L'EPARGNE
  2. PASSEZ AU CRIBLE LES PLACEMENTS DISPONIBLES
  3. QUELLES SONT LES DIFFERENCES ENTRE LES PLACEMENTS

 

Comment répartir son patrimoine ?
 

 

Répartir son patrimoine commence par l’épargne

C’est la base d’un patrimoine pérenne et inébranlable – ou presque. Pas question en effet d’investir en bourse si vous ne possédez pas une trésorerie suffisante pour vous retourner en cas de coup dur. La première étape de votre gestion de patrimoine passe donc par une répartition de votre argent entre plusieurs produits d’épargne, en fonction de vos moyens.

 

Les livrets sont certes peu rémunérateurs mais ils ne présentent aucun risque et offrent l’avantage de laisser votre argent disponible à tous moments. Évidemment, ils sont soumis à des plafonds et c’est pour cela que l’on peut les compléter d’autres supports d’épargne, comme un plan épargne retraite ou un plan épargne logement, qui sont en outre avantageux fiscalement.

 

 

Passez au crible tous les placements disponibles

  • L’assurance vie : placement préféré des Français, elle draine en effet une grande partie de l’épargne nationale. Souple, elle est accessible à tout le monde et offre des avantages fiscaux intéressants dès les premières années. Elle permet en outre de préparer sa succession.
  • L’immobilier : autre placement roi de tous les épargnants, la pierre séduit tout le monde pour sa sécurité et les perspectives de plusvalue. Outre l’achat d’une résidence principale, il peut être intéressant d’opter pour l’investissement locatif, dont la gestion peut être confiée à des professionnels du secteur.
  • Les placements financiers : ce sont certes des placements plus risqués mais parmi ceux qui offrent les plus belles perspectives de gain. Si vous avez assuré votre capital et qu’il vous reste de l’argent à investir, n’ayez pas peur de l’investir en bourse.
 

 

Quelles sont les différences entre les placements ?

Il existe une très grande variété de placements. On les classe généralement en 3 catégories d’actifs, en fonction de l’échelle de risque et de l’horizon de placement, à plus ou moins long terme :

  1. L’investissement monétaire : ce sont des emprunts émis par l’État, les banques ou les entreprises sur une durée très courte. Le risque étant faible, ils offrent un rendement limité. Ce sont par exemple les Bons du trésor ou Certificats de dépôt.
  2. Les obligations : Elle recouvrent les emprunts émis par des entreprises ou l’État à plus long terme (supérieur à 1 an). Elles offrent de meilleurs bénéfices mais aussi un risque plus élevé.
  3. Les actions : elles permettent de devenir propriétaire d’une partie de l’entreprise. Leur rendement est directement influencé par la performance de l’’entreprise

 

 

Vous l’aurez compris, afin de répartir votre patrimoine équitablement, il convient d’équilibrer les placements harmonieusement, entre ces 3 classes d’actifs, des moins risqués aux plus rentables.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :