Aller au contenu principal

Comment choisir son placement bancaire ?

Devant la large gamme de possibilités, comment choisir un placement bancaire ? En fonction de vos besoins et de votre situation, liste des points à évaluer.

Dans cet article, vous découvrirez l’ensemble des placements bancaires existants, leurs spécificités et les situations auxquelles ils répondent le mieux.

 

  1. LE PREMIER PLACEMENT BANCAIRE : LE LIVRET D'EPARGNE
  2. UN PLACEMENT BANCAIRE A NE PAS MANQUER : L'ASSURANCE VIE
  3. AUTRES PLACEMENTS INCONTOURNABLES : LES PLANS D'EPARGNE
  4. COMMENT BOOSTER LE RENDEMENT D'UN PLACEMENT BANCAIRE ?

 

Comment choisir son placement bancaire ?
 

 

Le premier placement bancaire : le livret d’épargne

Le livret est un placement bancaire d’épargne réglementé. Son fonctionnement est organisé par des règles définies par les autorités publiques : taux de rémunération, liquidité et fiscalité.

  • Le livret A : c’est historiquement le placement préféré des Français. Aujourd’hui, avec un rendement de 0,75% il n’est plus aussi rémunérateur que par le passé. Il permet toutefois de garder jusqu’à 22.950€ de liquidités, disponibles à tout moment. Il est aussi exonéré d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.
  • Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) : son rendement est aussi fixé à 0,75% par an et son plafond est lui de 12.000€. Complètement défiscalisé, ses revenus ne sont pas taxés à l’impôt sur le revenu ni aux prélèvements sociaux. Sa spécificité est de soutenir des entreprises de l'économie sociale et solidaire (ESS).
  • Le livret d’épargne populaire : il est réservé aux personnes aux revenus plus modestes. Aussi, il est nécessaire de présenter un avis d'imposition ou un justificatif d'impôt pour justifier votre revenu fiscal de référence. Le plafond de versement est de 7.700€ et son taux de rendement s’élève à 1,25% par an.
 

 

Un placement bancaire à ne pas manquer : l’assurance vie

L’assurance vie est un contrat qui engage l’organisme banquier à verser une rente ou un capital à une ou plusieurs personnes déterminées, en contrepartie du paiement de primes. Vous pouvez choisir de verser des primes périodiques fixes ou libres ou un seul versement à la souscription du contrat.

 

Plusieurs contrats sont proposés et influencent la rentabilité du placement.

Ils ont tous un point commun : le capital investi est garanti après 8 ans de détention au minimum. De même, les revenus générés après 8 ans de contrat ne sont pas imposables.

 

 

Autres placements incontournables : les plans d’épargne

  • Le plan épargne retraite populaire : le PERP permet aux personnes actives de constituer un patrimoine qui sera reversé sous la forme d’une rente mensuelle lors du départ à la retraite. Les sommes versées pendant la phase d’épargne sont déductibles fiscalement. Au terme du contrat, les revenus complémentaires sont taxés, comme les pensions, à l’impôt sur le revenu.
  • Le plan épargne logement : en bloquant des fonds sur un compte pendant une durée maximale de 4 ans (maximale de 10 ans), le titulaire bénéficie au terme du contrat de conditions avantageuses sur son crédit immobilier, ainsi qu’une prime d’état pour l’achat d’un bien immobilier. Bien que le PEL ne propose pas un rendement attractif (1% en moyenne), il reste intéressant fiscalement car ses intérêts sont exonérés d’impôt.
  • Le plan d’épargne en actions : le PEA et PEA PME bénéficient d’une fiscalité légère. En privilégiant les Fonds SICAV et FCP, vous diversifiez au mieux votre épargne et pouvez espérer un rendement sécurité et compétitif.
 

 

Comment booster le rendement d’un placement bancaire ?

Quel que soit votre choix final, il existe plusieurs solutions pour optimiser la réussite de votre projet et la performance de votre placement :

  • Limitez les frais. Soyez attentif aux différents frais perçus par les organismes bancaires et financiers et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.
  • Pensez aussi à la gestion en ligne, qui réduit drastiquement les frais de gestion, d’ouverture, de souscription, etc.
  • Diversifiez vos sources de revenus et osez les unités de comptes sur une partie de votre assurance vie.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :