Aller au contenu principal

Comment réussir son placement immobilier ?

Pour y vivre ou pour louer le bien, un placement immobilier ne s’improvise pas. Plusieurs critères se cumulent pour réaliser un investissement rentable.

Acheter un logement est la priorité des Français. C’est le placement type du "bon père de famille" et l’assurance d’un placement sécurisé. Dans cet article, vous verrez quels sont les critères à prendre en compte pour que cet investissement – qu’il soit pour votre usage ou pour la location – soit aussi rémunérateur.

 

  1. LE SUCCES DE VOTRE PLACEMENT IMMOBILIER
  2. PLACEMENT IMMOBILIER : PETIT STUDIO OU GRANDE VILLA
  3. DERNIERS CONSEILS

 

Comment réussir son placement immobilier ?
 

 

Le succès de votre placement immobilier

1. L’emplacement

C’est la base de tout projet immobilier. Si vous envisagez d’acheter votre résidence, vous devez évaluer les éléments qui sont importants pour vous. Il est également recommandé de s’intéresser aux évolutions urbanistiques prévues dans le quartier où vous souhaitez investir.

 

Si vous réalisez un investissement locatif, ce point est d’autant plus important. Aussi, vérifiez la proximité des commerces, des écoles, des transports en commun, les possibilités de parking, surtout en centre-ville. Arrêtez-vous dans un secteur où la demande locative est forte. Bref, dans les 2 cas, choisissez une ville connue pour son dynamisme, sa croissance démographique. Et même si le prix est le second critère essentiel pour réussir votre investissement, n’achetez pas dans une zone désaffectée sous prétexte de prix alléchants.

 

2. Le prix d’acquisition

Ces dernières années, le secteur immobilier voit ses prix remonter, après une période particulièrement intéressante pour les nouveaux propriétaires. Si vous souhaitez investir dans l’immobilier, notez que vous bénéficiez encore de prêts à des taux plutôt avantageux, en dessous de 2%. Pour optimiser votre investissement, prenez contact avec votre banquier afin de connaître votre capacité d’emprunt.

 

De même, pour réaliser un achat intelligent, il convient de connaître dans la région, le département ou la ville que vous ciblez le prix moyen pratiqué au m2. Sans surprise, c’est à Paris que les tarifs sont les plus élevés, avec Cannes et Aix en Provence. Si vous souhaitez mettre le bien en location, soyez attentif à ce que le coût élevé n’induise pas un loyer trop cher, déconnecté de la réalité locale. Et si vous investissez dans l’immobilier pour acheter votre résidence principale, gardez toujours en tête les possibilités de plus-values dans les années à venir mais aussi la taxe sur la plus-value immobilière, active jusqu’à 30 ans après l’achat d’un bien.

 

3. Le financement

Nous l’avons dit, les prêts immobiliers offrent toujours des taux intéressants, surtout que les banques cherchent à vendre aux candidats acquéreurs d’autres produits, comme des assurances. Ainsi, les primo accédants sont parfois favorisés alors que les personnes qui ont déjà investi leur argent dans des placements financiers et bancaires doivent montrer plus de garanties avant de recevoir un prêt.

 

Notez que l’investissement locatif, notamment dans le neuf avec le dispositif Pinel, permet d’investir à des tarifs très intéressants et de rembourser votre prêt grâce aux revenus générés par la location.

 

4. La fiscalité

Pour compléter l’optimisation du rendement de votre placement immobilier, il convient d’anticiper les questions fiscales. Si votre achat a pour but de vous constituer un patrimoine, il sera soumis à l’impôt sur le revenu. Si votre achat a une visée locative, passez en revue toutes les options avec votre banque afin de déterminer la solution la plus adaptée à votre situation.

 

Car certaines acquisitions offrent des avantages fiscaux sur les revenus générés par les loyers. C’est le cas du dispositif Pinel qui permet jusqu’à 21% du prix d’achat de réduction d’impôt ! Selon votre situation financière, le régime du micro foncier (appliqué  lorsque les loyers perçus sont inférieurs à 15.000€) ou le régime du réel sera appliqué.

 

 

Placement immobilier : petit studio ou grande villa ?

De nouveau, en fonction de vos capacités, de vos envies et de vos besoins, de nombreuses options sont disponibles.

Chacune avec leurs avantages et leurs inconvénients :

  • Les logements 2 pièces : ils permettent aux petits budgets d’investir et de devenir propriétaire. Comme le loyer est limité, il y a moins de risque de vide locatif. En contrepartie, on note que les locataires ne restent pas longtemps dans le bien. La fréquence de turn over est élevée. La gestion locative est donc plus lourde.
  • Les appartement T3 et maisons : ils visent plutôt les couples et les familles, qui cherchent de la stabilité et resteront plus longtemps. D’ailleurs si vous achetez votre résidence, vous même y resterez plus longtemps quand dans un petit studio. L’inconvénient est plutôt un souci de qualité et l’ensemble des exigences qu’un locataire peut avoir vis-à-vis d’un logement au loyer plus élevé.
 

 

Derniers conseils

En 2017, le nouveau gouvernement a promis de changer de nombreuses règles, notamment autour des placements financiers et immobiliers. Avant d’acheter un logement, pour y vivre ou le mettre en location, il convient de bien se tenir au courant des modifications et évolutions des dispositifs existants. Notez que les changements sont très fréquents dans ce domaine. Informez-vous de manière complète pour ajuster votre stratégie d’investissement à moyen ou long terme et réussir votre placement immobilier.

 

 

 

AUTRES ARTICLES QUI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :